Compte rendu trail des Reculées 2016 (Les Tufs : 29 Km - 900d+)

Compte rendu trail des Reculées

Troisième participation au Trail des reculées, comme chaque année j’ai pris beaucoup de plaisir sur cette course que je vous recommande. Pour cette édition 2016, une forte délégation de mon club était présente sur le grand parcours ainsi que sur le tracé pour nous encourager, de mon côté je m’alignerai sur le 29 km avec un objectif de 3 h.

Profil de la course du 29 Km - Trail des Reculees

Profil de la course des Tufs sur le Trail des Reculees.

Mise en jambe :

Le départ est donné à 8 h 30, ça part vite, trop vite pour moi, mais j’essaie de suivre pour éviter les bouchons… mais la première bosse en direction de Montaigu me calmera rapidement.
On redescend sur Conliège, pas de répit dans la pente avec une alternance de boue et de cailloux. J’avale ces six premiers kilomètres en 30 min et décide donc de ne pas m’arrêter au ravitaillement.
Cette année, je n’aurai pas le droit au tunnel des 100 marches, réservé au long circuit, l’organisation nous fait bifurquer après le ravitaillement.

Direction Champagnole !

L’ascension se fait via un magnifique single avec un passage à l’ermitage où nous rejoignons le grand parcours. Les bouchons se forment, mais ça me permet de reprendre mon souffle dans
ce petit raidillon. J’arrive enfin sur le plateau et je me remets à mon rythme de croisière pour atteindre le second ravitaillement en 1 h (une vraie horloge suisse) où je profiterais de la présence de mes parents pour faire le plein.

Abbaye de Baume les Messieurs (16e kilomètre) :

La course se poursuit avec des allées et venues en sous-bois, beaucoup de relance sur cette partie où il fallait garder du rythme ! S’ensuit un passage au belvédère de Crançot avec une vue splendide sur la reculée de Baume les Messieurs qu’il va falloir descendre. Les marches restent humides et offrent des figures acrobatiques autour de moi, par chance et grâce à la rambarde, je m’en sors bien. Je rattrape un groupe lors de la descente, avec lequel je partagerai la monotrace en direction de l’Abbaye, dans un cadre idyllique à proximité de la cascade des tufs.

Les échelles de Sermu !

Ravitaillement dans l'Abbaye de Baume les Messieurs

© 2016 Photolyet – ALL Jura Trail

Après une boucle dans le village de Baume et un pèlerinage dans le cloître, je décide de ne pas m’arrêter, car ma gourde est encore pleine. J’ai l’impression que l’ascension se passe mieux qu’en début de course et je me surprends même à doubler dans cette bosse que je redoutais. Je connaitrais une légère alerte sur la dernière partie avec des débuts de crampes dans les mollets, mais je profite du ravitaillement de Sermu pour faire le plein en eau.

Echelles de Sermu

Ascension des échelles de Sermu lors du trail des Reculées 2016 (Les Tufs : 29 Km)

Cap sur Pannessières :

On m’annonce encore un coup de cul puis ça devrait descendre jusqu’à Lons-le-Saunier. J’avais espoir que ça serait le dos-d’âne à la sortie du ravitaillement, mais non, je rencontrerai plusieurs grimpettes qui me casseront les jambes comme il se doit. J’arrive à Pannessières au 23e kilomètre en 2 h 15.

Ne laissons pas le poulet aux morilles refroidir.

La théorie voudrait qu’il faille se laisser descendre jusqu’à Lons-le-Saunier, mais il reste une dernière difficulté : un pré à monter, j’avais l’envie de le faire en courant, mais il a suffi qu’un Traileur marche pour que je me mette à mon tour en mode marche actif. L’ALL Jura Trail a modifié l’arrivée sur Lons-le-Saunier, avec beaucoup moins de passage routier, une visite du musée de la vache qui rit et toujours ce magnifique finish sur la rue pavée des Arcades.

Trail des Reculées - Arrivée à Lons le saunier

© 2016 Photolyet – ALL Jura Trail

 

Je termine 43e en 2 h 59 pour 30,5 km — 900d+ à la montre : objectif rempli !

Distance totale: 30.8 km
Denivelé total positif : 1007 m
Denivelé total négatif: -1008 m
Vitesse moyenne: 11.70 km/h
Durée totale: 03:00:04

Rendez-vous dimanche sur la Bisou, elue parmi les 50 plus belles cyclosportive mondiale par LE CYCLE.

Laisser un commentaire