Ultra Trail : 4k 2016 - Interview de Franck Convert et Yann Bonanni

#4K 2016 – Interview de Franck Convert et Yann Bonanni

Le départ de la 4K a été donné le 3 septembre 2016. Cet Ultra trail hors norme prend place dans la magnifique vallée d’Aoste sur une distance de 350km et 25000 mètres de dénivelé (avec plus de 25 cols à 2000 mètres d’altitude). Retour sur cette magnifique édition avec deux membres de la team ND2BR (NOT DEAD BUT BIEN RAID) : Yann Bonanni et Franck Convert qui terminent respectivement 3ème (88h36) et 26ème (111h13).

Francis Marielle : Pouvez-vous vous présenter pour les lecteurs ?

Yann BONANNI : 45 ans, marié habite Courmangoux dans ce magnifique Revermont, au pied du Mont Myon. J’ai débuté le trail en 2010 grâce à mon frère Fabien qui m’entraîne sur le trail de la Ste victoire, je fais aussi un peu de vélo route et VTT.

Franck CONVERT : 49 ans, marié, 2 enfants de 15 et 17 ans. Je suis consultant en informatique . 1er trail couru en 2010 (trail des Forts de Besançon 45km/2200mD+).

FM : Qu’est-ce qui vous a motivé à vous inscrire ?

YB : Je suis tombé amoureux du Val d’Aoste depuis ma participation au Tor des Géants en 2012, c’est une région que j’adore où je vais tous les étés maintenant, l’accueil des Valdôtains est plus que chaleureux, et la vallée est riche de paysages somptueux…

FC  : Ambiance, montagne, paysages, esprit Valdôtain (accueil, entre-aide et altruisme) et puis un petit vécu et suivi de l’intérieur en 2012 et 2014 avec L.Tissot, Y.Bonanni et JP Robin.

Ultra Trail 4k Race

Parcours 4k – 350 kms 25000m D+/- (Cogne) Italie

FM : Le parcours est connu pour être très technique. Pouvez-vous nous en dire plus sur les axes de vos entraînements et quand vous avez commencé ?

YB : Cette course était l’objectif de l’année, depuis septembre 2015, je savais que j’allais repartir ou sur le Tor ou sur le 4K. J’ai choisi certaines courses en 2016 en rapport avec le terrain technique de la vallée, comme le Grand trail Courmayeur où j’ai accompagné un ami (j’étais en off), puis l’ultra trail de Monterosawalser Trail en Val d’Aoste toujours , un 114 kil 9500D+, ( 9ème 1er français), puis quelques weekends avec des blocs de 3 jours avec du 100/130kil et 10/12000 D+, ainsi que de nombreux entraînements avec mon Team ND2BR dans le Revermont, un joli terrain de jeu vallonné.

FC : Montée progressive en puissance (Trail Cabornis en Off avec ma Chérie-23Km/1000mD+; Ultra Trail de Ste victoire en Avril – 58Km/3000mD+; Ultra Trail du Val de Drôme en Mai – 67Km/3800mD+;Montagn’hard début Juillet-108Km/8800mD+) puis 4 jours en Juillet autour de Courmayeur (environ 120Km/6000mD+), 10 Jours aux Contamines (25Km/2000mD+ par jour); 3 jours en Août (les 3 premiers cols de la 4K en Rando avec ma Chérie); dernière sortie 2 semaines avant l’échéance (25Km/1500mD+) dans le Jura.
Dans les 2 dernières semaines, 3 footings sur le plat de 45 minutes.

Départ 4k - Ultra Running

FM : Dans quel état d’esprit étiez-vous au départ ? Comment avez-vous abordé cette course ?

YB : Entourés d’amis dès le départ et connaissant plutôt bien le parcours, j’étais plutôt serein et décontracté avant le départ, et bien reposé. Je savais que j’avais quelque chose à jouer sur le temps de course (96h mon meilleur temps sur le Tor), je voulais faire 90h….

FC : Stressé les deux jours avant mais je dois l’avouer assez zen sur la ligne de départ. Touché intérieurement par la musique.
Etat d’esprit : je pensais m’être correctement préparé même si je pensais qu’il me manquait quelques chose.
Une idée en tête : ne pas partir trop vite pour ne pas ressentir de crampes mais me placer tout de même.

FM : Aviez-vous établi une stratégie de course ?

YB : J’avais étudié un peu mes temps sur mon dernier Tor, je savais que je pouvais gagner du temps sur les bases de vie et ravitaillement, sur les zones de sommeil aussi, et c’est ce qui s’est passé.

FC : Essayer , je dis bien essayer de conserver une vitesse ascensionnelle « correcte » tout au long de la course, ne pas trop se lâcher dans les descentes et dormir au moins 2 heures chaque nuit.

Franck Convert

Franck Convert

FM : Pouvez-vous nous parler de votre assistance et de son rôle ?

YB L’assistance a joué un rôle très important. Présente sur toutes les zones de ravitaillement et base de vie avec son pass’assistance, Marie, mon épouse, s’occupait de remplir le sac (barres, gels, affaires pour la nuit, frontale….), les gourdes, de me masser à chaque fois que j’en ressentais le besoin. Le simple fait de la voir a été un grand réconfort pour repartir à chaque fois, surtout sur la fin de course qui a été difficile sur le dernier tronçon dû à mon mal de genou.

FC : Assistance au top par ma chérie qui était présente à tous les ravitos et bases de vie.
Importance de changer de chaussettes à chaque ravito, avec des pieds propres et secs (masser avec de la crème NOK), et moins souvent changer de baskets, changer de tee shirt pour être bien.

Assistance Ultra Trail 4K (Aoste)

Les compagnes des deux traileurs

FM : Qu’est-ce qui vous a le plus surpris durant la course ? Qu’avez-vous appris sur vous-même ?

YB :  J’ai été surpris de ma facilité dans les bosses, je n’ai jamais été dans le dur sur le D+, quelques concurrents avec qui je me trouvais au ravito partaient 30mn avant moi, et j’arrivais souvent avant eux sur le ravito d’après…. Je doutais de certaines de mes capacités malgré ce que l’on pouvait me dire par rapport à quelques courses précédentes…merci Fred D. (NDLR : Frederic Desplanches)

FC : Surprise : l’extraordinaire accueil et l’entre-aide des Valdôtains et Valdôtaines aux Ravitos et bases de vie.
Appris sur moi-même : La capacité, après 2 heures de sommeil, de se réveiller, déjeuner et repartir pour 24 heures et plus sans douleur (je dis bien sans douleur).
A aucun moment de se dire « ras le bol », « j’arrête » ….
Avoir la patience d’aller au bout, étape par étape.

FM : Votre aventure a été partagée sur les réseaux sociaux, avez-vous ressenti cet engouement ? Et qu’est-ce que cela vous a apporté ?

YB :  Sur le coup, je ne m’en rendais pas compte, je savais que l’on nous suivait mais pas autant, j’ai vraiment été agréablement surpris lorsque j’ai ouvert mon facebook, mon tél aussi, je me suis réveillé avec des « 400 messages… », j’ai vraiment été heureux lorsque j’ai pris connaissance de tout ça.

FC : Je n’ai ressenti cet engouement que vers le 280ème Km car je ne prends jamais mon téléphone en courant mais au milieu de l’avant dernière nuit, un petit arrêt et une envie de se changer l’esprit m’a fait prendre conscience de cet engouement. Ces échanges ont été une véritable compagnie pour Agnès tout au long de la course et un partage entre les amis et la famille (mes enfants)  malgré la distance France Italie.

yann-bonanni-4k

Yann bonanni

FM : Avez-vous des souvenirs clef ?

YB :  Oui, lorsque Renato Jorioz, le Coach de Francesca Canepa, m’a envoyé son médecin qui est venu me voir pour me soigner, alors qu’il avait déjà à faire avec elle, il a tout de même pris le temps de s’occuper de moi, ce fût énorme.

FC : Oui un message à 4h10 du matin pour me dire que bientôt je serais au Refuge Coda (ce qui était vrai) m’a redonné du courage.  Ma réaction perso : holà ! même à 4h10 du matin, certains sont encore éveillés pour me suivre !
Lors de mon arrêt à la Thuile, où après avoir fait 2 malaises, j’ai réfléchi environ 2 heures avant de repartir. Et lors du dernier col où 3 truies (surtout une) m’ont chargé donc j’ai couru en montée (au 320ème Km environ).

FM : Avez-vous pensé à l’abandon ?

YB : Je n’ai pas vraiment pensé à arrêter, mais j’ai eu peur au niveau de ma douleur du TFL sur la fin de course.

FC : Oui lors de mon arrêt à la Thuile.
La présence de mon fils Rémi m’a motivé à repartir car son seul souhait était que je n’abandonne pas !

franck-convert - Ultra Runner

Franck Convert

FM : Avec le recul, auriez-vous des choses à changer sur votre course ?

YB : Non, je pense que j’étais vraiment bien préparé et que l’organisation avec Marie était parfaite.

FC : Oui plein, mais les choses sont ainsi : mes temps de sommeil, mon alimentation (pas toujours facile à gérer !).

FM : Comment récupère-t-on d’une telle course ?

YB : Il faut tout de suite se donner les moyens d’une bonne récup, avec séance d’ostéo, de kiné, du glaçage, du compex, bien s’hydrater (avec quelques bières tout de même pour partager avec les copains…) et surtout du repos. Tant que des douleurs sont présentes, je reste au repos.

FC : Pour moi, c’est repos et laisser le corps guider sa demande de récupération. RDV chez le médecin pour faire un bilan après course puis le kiné pour des massages de récupération, glacer les articulations un peu douloureuses encore après 1 semaine et manger et boire des antioxydants.

FM : Qu’avez-vous ressenti lors du passage de la ligne d’arrivée ?

YB : Je ne pensais pas, vu l’heure à laquelle j’arrivais, voir autant de monde sur la ligne d’arrivée. Puis cette petite troupe de 20/25 personnes qui m’attendait cachée à l’entrée de Cognes avec les instruments et des chants en français, et après avoir traversé tout le village ensemble, m’a accompagné jusque sur la ligne, à ce moment là, je commençais à réaliser que j’avais fais quelque chose de pas mal…

FC : La réussite d’un projet ou plutôt de ce voyage et un amour immense envers ma Chérie Agnès.

Yann Bonanni - Départ 4k

Yann Bonanni

FM : Reviendrez-vous sur cet ultra trail ? D’autres défis en tête ?

YB : Il est trop tôt pour pouvoir dire si je reviens sur ce genre d’épreuve, mais j’avoue que cela laisse pleins de belles choses en tête…

FC : Revenir : pourquoi pas ? D’autres défis : L’échappée belle en 2017 ?

FM : Un mot pour la fin ?

YB : Je tiens à remercier Marie, Lolo, Renato qui ont une grande place sur ce podium ainsi que toute ma famille et mes amis très nombreux qui nous ont suivis, encouragés, supportés même très tard dans la nuit…..

FC : Un voyage extraordinaire dans la vallée d’Aoste avec des Valdôtaines et Valdôtains accueillants, gentils et altruistes. Une communion parfaite avec ma Chérie Agnès et un soutien à distance mais non des moindres avec mes deux fils Paul et Rémi.

FM : Merci à vous deux !

4k - Ultra Trail

Laisser un commentaire